Organiser son roadtrip à vélo !

Bonjour à tous,

De retour de mes quelques jours sur la Véloscénie, voici un article pour vous partager ma petite expérience sur les pistes cyclables de France et mes astuces écoresponsables (et un petit bonus pour les parents de poilus) !

Mes trois expériences :

La Loire à vélo : Il  y a quelques années, je suis partie en tandem découvrir un tout petit bout de cette piste de 900 km. J’ai fait les châteaux de la Loire pendant 3 jours. C’était une vraie découverte aussi bien pour l’itinérance à vélo que pour le tandem ! La Loire est vraiment l’endroit idéal pour débuter. C’est plat et super agréable pour toute la famille !

La Bretagne à vélo : Arrivée en train de Paris à la gare de Rennes, nous avons récupéré des vélos sur place. Direction Saint-Malo en passant par Dinan et Dinard en 4 jours, le long des chemins de halage ! Encore une belle aventure, vraiment facile et agréable dans l’ensemble.  J’ai juste un souvenir épuisant de Dinard à vélo car ça monte beaucoup !

La véloscénie : Nous voulions partir directement en bas de chez nous sans autre moyen de locomotion que nos vélos.  Redécouvrir ces villes si souvent traversées en voiture sans y prêter attention, c’était comme si on venait dans ses coins pour la première fois (Rambouillet, Chartres, … ). Un peu plus sportif mais toujours accessible, le Perche est beaucoup plus vallonné. En plus, on avait un petit poids à poils supplémentaire ! La prochaine fois, on testera les vélos électriques !

Bref, les vacances à vélo, c’est vraiment cool. On allie le sport, la découverte, le slow tourisme, les belles rencontres et on repart avec de sacrés souvenirs !

Pour le retour, des gares sont positionnées souvent tout le long du parcours et acceptent les vélos !

Maintenant, je vous propose quelques petits conseils pour partir à votre tour….

Comment préparer votre aventure ?

S’organiser en amont

C’est pour moi, la base d’une aventure réussie ! Prendre le temps de réfléchir à l’itinéraire, à nos envies et nos capacités. Regardez les différents circuits possibles, le choix est tellement vaste.

Établir l’itinéraire

Une fois, la zone géographique et la voie verte sélectionnée, il faut établir les étapes.

Le site de la Véloscénie, par exemple, est très bien fait et vous découpe le parcours.

A vous de choisir en fonction du nombre de jours que vous avez et du nombre de kilomètres par jour que vous souhaitez réaliser.

Petit conseil : Ne voyez pas trop long, vous n’aurez probablement pas le temps de faire la voie verte dans son intégralité. Prenez le temps de voyager. Si vous êtes novices et avec une charge à tracter, je vous conseille maximum 30 km/jour (même moins avec des enfants).

Faire l’inventaire du matériel

Il est important de faire le point sur ce que vous possédez déjà. Est-ce de bonne qualité, en état de fonctionnement, … ?

Vous devez lister également les équipements qu’il va vous manquer.

Il y a sûrement des choses que vous aurez besoin d’acheter mais la plupart, pourront sûrement vous être prêtés ou achetés de seconde main.

Pour ma part, j’ai essayé de limiter au maximum les achats. C’est pour ça, qu’il est important de s’y prendre à l’avance. Vous éviterez ainsi de vous ruer dans une grande surface par facilité.

Voici comment s’est réparti notre matériel :

Perso

  • Vélos
  • Habits/Chaussures de sport
  • Gourdes/tupperwares
  • Pompe à vélo
  • Sacs
  • Pochette téléphone pour le guidon
  • Petites sacoches Cabaïa

Prêt

  • Casques et gants
  • Sur-selle en gel
  • Charrette pour notre chien
  • Une sacoche étanche

Seconde main (Vinted)

  • Shorts rembourrés
  • Poncho pour la pluie

Achat neuf

  • Matériel vélo en cas de casse (câble de frein, chambre à air, …)
  • Rétroviseurs (je ne regrette pas cette achat, c’est vraiment super pour la sécurité)

S’entraîner

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, il est important de faire des tests. D’une part, pour valider l’effort physique et d’autre part pour vérifier le bon état de nos vélos.

Dans notre cas, il fallait aussi présenter la charrette à notre chienne, je vous en reparle plus spécifiquement après.

Télécharger les traces GPX

Les itinéraires sont vraiment bien balisés sur le parcours mais je trouve que c’est tout de même indispensable pour avancer sereinement d’avoir le trajet en direct sur le téléphone (Je suis peut-être trop connectée mais avec mon sens de l’orientation assez approximatif, je préfère !) . On a utilisé « Open Street Map », c’est une appli gratuite qui permet de lire les traces GPX.

J-1

Préparer les encas (j’avais prévu des énergies ball et des barres, on s’est régalés), remplir les gourdes, charger les téléphones, fermer les sacs.

Et c’est parti pour l’aventure. Rappelez vous que l’important est le chemin, pas la destination. Nous avons dû revoir notre parcours après deux jours de vadrouille. On ne peut pas tout anticiper mais cette organisation nous a permis de rebondir et de nous adapter. Le but est de passer un bon moment et de profiter de l’instant.

Il y’aura forcément des embuches sur le chemin : une déviation (en voiture, on ne s’en rend pas compte mais à vélo, c’est une autre histoire), un arbre au milieu de la route, une douleur physique, … bref l’important est de s’adapter 🙂

Mes indispensables écoresponsables

  • Des gourdes (plusieurs gourdes car on a vite chaud et très soif !!). Pour 2 adultes et 1 chien, nous avions environ 4L (et c’était pile poil !)
  • Deux tupperwares (en plastique pour la légèreté même si d’habitude je privilégie le verre)
    • un rempli d’encas sains faits maison (une tuerie, si la recette vous intéresse dites-le moi en commentaires)
    • un deuxième pour transporter le repas du midi.
  • Des couverts et serviettes
  • Ma trousse de toilette minimaliste, bio et zéro déchet pour ne pas utiliser les échantillons des hôtels. Je vous la présente à la Une sur mon compte Instagram.
  • Des équipements de seconde main et de prêt. (Pour quatre jours d’aventures, je ne voulais pas investir pour du matériel qui ne me resservirait pas tout de suite.)

Avec un chien !

Un bonheur de partager ces moments avec notre chienne. C’était une première pour elle et voici mes quelques conseils pour une expérience réussie :

  • Faire check-up véto pour être sûr que votre chien est apte à vous suivre dans l’aventure.
  • Faire des entraînements à la maison sans stress pour présenter la charrette et faire des petits trajets (et aussi entraîner la personne qui va tirer la charrette car le poids n’est pas à négliger , croyez-en mon expérience !)
  • Prévoir son alimentation habituelle pour pas le perturber (voir avec votre véto si vous donnez une dose supérieure pour compenser l’effort physique s’il court à côté de vous sur certaines distances)
  • Avoir l’équipement adapté à votre chien (charrette assez grande, gamelle d’eau, tapis, harnais, trousse de secours,…)
  • Pensez à prendre son carnet de santé.
  • Surtout écoutez votre chien et respectez ses besoins !

Si vous voulez des informations plus spécifiques sur son matériel, l’expérience, … n’hésitez pas en commentaires !

J’espère que cet article spécial itinérance à vélo vous aura plu et vous donnera envie de partir à l’aventure !

En tout cas, je ne retiens que le positif de ces trois expériences même si mes cuisses ont bien chauffées à certains moments ! On est pas obligés de partir à des milliers de kilomètres de chez soi pour sortir de sa zone de confort et vivre des moments hors du temps !

Je vous dis à très vite pour un prochain article et d’ici là prenez bien soin de vous !

Laëtitia

Cet article a 2 commentaires

    1. Laetitia

      Merci beaucoup, c’était un plaisir d’organiser ce roadtrip grâce à votre site qui est vraiment super bien expliqué ! On repartira sûrement sur une autre portion de la Véloscénie lors de prochaines vacances 🙂

Laisser un commentaire